Le 25 septembre 2019, Plesk sortait sa nouvelle version majeure de Plesk, à savoir Plesk Obsidian Ready To Market (RTM 18.0.19).

Les prérequis

Cette version de Plesk nécessite une architecture en 64 bits avec une prise en charge des systèmes d’exploitation suivants:

Linux :

  • RHEL 6,7 / CentOS 6,7
  • CloudLinux 6,7
  • Virtuozzo Linux 7
  • Debian 8,9
  • Ubuntu 16.04,18.04

Windows :

  • Windows Server 2019
  • Windows Server 2016
  • Windows Server 2012 R2
  • Windows Server 2012
Bonne nouvelle !

Les licences Onyx sont compatibles, pas besoin d'acheter quoique soit de plus.

Les anciennes licences de Plesk telles que Plesk 10, Plesk 11, Plesk 12 doivent d’abord être mises à niveau vers Plesk Onyx.

Mon expérience de mise à jour

Pour ma part je partais d'Onyx, donc pas de challenges à surmonter. J'ai d'abord vérifié les forums de Plesk à cet effet, afin de vérifier si la mise à jour n'était pas chaotique de manière générale, puis pour mon architecture.

Je me suis donc lancé dans le menu des mises à jour de Plesk, la version 18.0.19 était disponible à l'installation.

Une interface similaire à celle des mises à jour applicatives apparaît, les paquets se téléchargent et se mettent à jour, cela à dû prendre maximum 5 minutes.

Si les interfaces graphiques vous rebutent, la commande suivante est faite pour vous :

# plesk installer install-panel-updates

Puis soudain c'est le drame !

De retour sur la page Web d'administration qui s'est actualisée lors de la mise à jour, une bonne page HTML vide avec plein de liens cassés.

J'ai donc essuyé mon front plein de sueur, retroussé mes manches, et lancé un redémarrage du serveur...

Et là ça marche !